Stages de récupération de points au permis pour l'Ouest Parisien


Suspension administrative

La suspension administrative du permis est l'une des armes à la disposition des préfets destinée à empêcher l'automobiliste qui a commis une infraction relativement importante de continuer à conduire pendant un certain laps de temps.

La suspension administrative du permis

Plusieurs cas peuvent se présenter. Tout d'abord la suspension peut être précédée d'une rétention administrative du permis. Si on constate ou que l'on peut présumer que :

  • le conducteur conduisait sous l'empire d'un taux d'alcoolémie égal ou supérieur à 0,50 g/l ou sous l'influence de plantes ou substances classées stupéfiantes,
  • ou s'il refuse de se soumettre à un tel dépistage,
  • ou s'il a pu être établi un excès de vitesse d'au moins 40 km/h, au moyen d'un appareil homologué et que le véhicule a été intercepté,

Tout agent de la force publique peut retenir immédiatement et pour 72 heures le permis de conduire. Durant ces 72 heures ou après, la suspension administrative du permis peut être prononcée par le préfet (du département o๠a été commise l'infraction) pour une durée qui ne peut excéder 6 mois ou un an pour les infractions les plus graves.



La suspension administrative peut aussi intervenir sans rétention préalable, en cas d'infractions graves au code de la route, (dépassement dangereux, non-respect d'un stop, délit de fuite, excès de vitesse égal ou supérieur à 30 km/h...). Le procès verbal dressé pour l'une de ces infractions est transmis au préfet qui peut décider :

  • soit de classer sans suite,
  • soit d'ordonner seul, dans le cadre d'une procédure d'urgence, une suspension qui ne pourra excéder 2 mois,
  • soit de saisir la commission de suspension. Cette dernière, après comparution de l'intéressé, formule un avis qu'elle transmet au Préfet. Le Préfet, en fonction de cet avis, décidera s'il suspend le permis pour une durée de 6 mois (maximum 1 an) pour les infractions les plus graves. L'arrêté préfectoral de suspension est notifié par les forces de l'ordre à l'intéressé qui devra remettre immédiatement son permis.
Attention, il n'est pas possible, pour des raisons professionnelles, de demander au préfet un aménagement de la suspension administrative prononcée.

Copyright Reed Business Information / Prat Editions
Information

Les renseignements contenus dans ce document ne sont donnés qu'à titre d'information. Seules les règles édictées par le code de la route, notamment les articles L. 223 ; L. 231 à L. 235 ; L.411 à L. 417 ; R. 223 ; R. 231 à R. 234 et R. 412 à R. 417, sont opposables aux usagers de la route.

Les informations juridiques publiées sur ce site sont non contractuelles et sujettes à modification sans préavis.
Les publications peuvent être incomplètes ou comporter des erreurs lors de leur consultation en fonction des éventuelles modifications de la législation en vigueur ou des éventuelles erreurs de transcription. Seules font foi les publications du Journal Officiel de la République Française.

Les textes officiels sont accessibles sur le site de Legifrance.
Direction des Journaux Officiels - 26, rue Desaix - 75727 Paris cedex 15

R.C.S. Versailles 481 925 337 - TVA FR 44481925337 / Copyright © A points plus / Paiement en ligne sécurisé